[Music Live] I Am Giant au Bodega de Wellington

Les Néo-Zélandais, désormais Londoniens, de I Am Giant ont donné un concert enflammé hier soir au Bodega de Wellington.

I Am Giant

Hier, samedi 25 juillet, j’ai décidé de célébrer à ma façon les 150 ans de Wellington en tant que capitale en me rendant à mon premier concert en Nouvelle-Zélande.
Après une rencontre inattendue dans le train avec trois jeunes Kiwis qui se rendaient au même concert que moi, j’arrive devant les portes du Bodega vers 20h30 où la file s’étend sur le trottoir.

Le Bodega se situe 101 Ghuznee street dans le bouillonnant quartier de Te Aro. Les canapés vintages, le comptoir en bois sont comme là en souvenirs de ma vie londonienne passée. Pouvant accueillir près de 600 personnes, le Bodega est réputé pour être la meilleure salle de concert de la ville et la suite de la soirée ne va pas réfutée cette idée. Une foule déjà compacte s’entasse au plus près de la scène avant même le début des concerts. Il sera impossible pour moi de prendre des photos des shows ce soir.

Brendon Thomas & The Vibes
Brendon Thomas & The Vibes

Découvert par le programme X-Factor, Brendon Thomas & The Vibes ouvrent désormais les concerts néo-zélandais de I Am Giant et pour cause, Shelton Woolright, batteur de I Am Giant, est tout simplement l’un des juges de ce programme musical. The Vibes, qui malgré leur participation à un programme commercial, n’en restent pas moins humbles et professionnels. La foule aime et applaudis le groupe d’Auckland qui délivrent un son d’influence blues et reggae alors que les riffs puissants de Brendon Thomas touchent des tons plus psychédéliques. Un premier acte tout à fait honorable pour un groupe qui prend plaisir à jouer sur scène. Ce sera une très bonne découverte en ce qui me concerne.

Originaires de Brisbane (Australie), les Dead Letter Circus semblent être très attendus par le public où des fans survoltés aideront à mettre l’ambiance pendant tout le show des Australiens. Avec deux premiers albums classés numéro deux dans les charts australiens, on a affaire ici à un rock puissant et enivrant. Dead Letter Circus ont définitivement chauffé la salle et conquis la foule du Bodega qui commence à s’impatienter de voir leurs idoles. Quant à moi, je me sens tout à fait honorée d’avoir pu assister à un show de cette qualité.
Le troisième album, Aesthesis, est prévu pour le 14 août prochain et sera suivi d’une tournée néo-zélandaise en novembre.

Les très attendus I Am Giant reviennent sur leurs terres natales pour promouvoir leur tout dernier single Kiss From A Ghost.
Accompagnés de leur nouveau chanteur Ryan Redman, ce dernier s’est montré complètement à la hauteur de son poste où, comme ses compères de scène, il a tout donné hier soir. Pendant plus d’une heure, I.A.G. jongleront entre frappe massive, riffs électrisants et puissance vocale qui submergeront un public totalement en communion avec des artistes proches de leur fans. Le concert touche à sa fin à minuit passé avec un rappel qui introduit Kiss From A Ghost en live, le dernier single du groupe.
Malgré sa renommée et un nouveau chanteur, I Am Giant ne perdent pas de leur authenticité ni de leur puissance scénique ; et leur expatriation au Royaume-Uni n’a rien changé au fait qu’ils côtoient le haut des charts néo-zélandais à chaque nouvelle sortie. Un sans-faute donc pour I Am Giant qui a livré hier soir au Bodega une prestation de haut niveau.

I Am Giant continuent leur tournée néo-zélandaise jusqu’au 1e août avant de rentrer à Londres, leur nouveau port d’attache.
Quant au Bodega, la salle accueillera le weekend prochain un groupe de légende, Jon Spencers Blues Explosion.

Pour une première soirée dans la capitale néo-zélandaise, je ne peux pas être déçue. Trois groupes talentueux ont chacun livrer des performances magistrales devant une foule chaleureuse et festive, le tout dans une superbe salle qui est à la hauteur de sa réputation.
Une marche à pieds d’une vingtaine de minute me ramènera à la gare pour prendre juste à temps mon dernier train de 1h05. Cette petite balade a conduit mes pas vers l’animée Cuba street avant de retrouver le calme de la nuit wellingtonienne le long des quais uniquement dérangée par le doux bruit de l’eau. Les températures étant très douces, je m’arrête un court instant près de la TSB Bank Arena (la grosse salle de concerts de la ville) pour admirer les lumières lointaines d’Oriental Bay qui illuminent le port.

Advertisements

One Comment Add yours

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s