[Spotlight on…] Hiboux

Partons à la découverte des odyssées sonores de Hiboux, groupe instrumental basé sur Wellington.

Hiboux

Groupe de post/experimental rock formé en 2013 à Wellington, Hiboux – à prononcer à la française – se retrouvent dans la lignée des autres groupes instrumentaux néo-zélandais, Jakob, Triumphs ou encore Into Orbit. Hiboux apportent ainsi à la Nouvelle-Zélande une autre dimension atmosphérique dans un pays qui semble être une terre propice à ce genre d’odyssée sonore.
Quatuor la plupart du temps, les Hiboux sont humanisés par Lester Litchfield et l’Australien Bern Stock aux guitares, Duncan Nairn à la basse et Declan Bailey à la batterie. Hibou voyageur, un cinquième membre, Tom Doesburg, revient de temps à autre pour assurer claviers, clarinette et saxophone.
Deux enregistrements, Demo I avec les titres Memories From The Future, Spring – et Demo II avec Precession et Mäusethal, font office de singles en attendant la publication et la sortie officielle de leur premier EP, Night Flights, en début d’année prochaine.
Repéré par Ted Gardner en personne, grand ponte de l’industrie musicale, le groupe s’est vu offrir la possibilité d’ouvrir pour The Brian Jonestown Massacre la semaine passée à Wellington. Hiboux ont, à cette occasion, pu jouer devant plus de cinq cents personnes et ainsi attirer l’œil et la plume des critiques qui leur ont fait des éloges.

Dernier concert de cette année 2015 pour le quatuor, Hiboux ouvraient ce weekend pour Triumphs au côté de Reaving au Valhalla. Sur scène, le groupe est déshumanisé par un côté mystérieux et envoûtant tant par le son éthéré qui emplit l’atmosphère que par les silhouettes des musiciens dissimulés derrière un écran de fumée et de sombres lumières. C’est beau. Laissez-vous guider par la sagesse des Hiboux. Dans l’obscurité de la nuit tombée, par-delà l’illusion et l’espérance, les rêves ou les cauchemars, explorez l’inconnu qui s’offre à vous. Suivez l’intuition qui vous invitera à la curiosité des mystères ténébreux où, au-delà des envolées lyrique, vous serez transporté dans un paysage sonore luxuriant qui ouvre toutes les possibilités d’imagination. L’ensemble du set est un voyage épique à l’esprit rêveur où l’on s’imagine aisément survoler les paysages extraordinaires de la Nouvelle-Zélande comme lors de l’une des scènes finales du Hobbit : Un Voyage Inattendu, lorsque les Aigles survolent la Terre du Milieu/Nouvelle-Zélande.

Symbole d’Athéna, déesse de la guerre et de la sagesse, Hiboux incarnent un son entre force, clairvoyance et douceur dissimulée. 2016 sera assurément l’année des Hiboux qui reviendront avec pas mal de surprises dont au moins une nouvelle tournée et un EP.

 

Precession en live au Valhalla, 21 novembre 2015.

****

  • Quelques clichés d’un précédent concert de Hiboux (16 octobre – Bodega) :

Hiboux

Hiboux

Hiboux

 

Hiboux sur… FacebookBandcamp

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s