[Music Live] Triumphs dévoilent leur debut album au Valhalla

A l’occasion de la sortie de leur premier album, Beekeeper / Bastardknocker, Triumphs jouaient quelques dates à travers le pays. Hier soir à Wellington, c’était la dernière.

Triumphs

Duo instrumental de heavy rock / post metal, Triumphs arrivent tout droit de l’Île Sud – Dunedin pour être plus précise – rassemblant John Bollen sur les guitares et Mathew Anderson à la batterie. Le 4 septembre dernier, le duo sortait leur premier album via Monkey Killer Records. Ce huit pistes intitulé Beekeeper/Bastardknocker a été enregistré, mixé et masterisé par Dale Cotton de Audio Workshop.

Après une tournée nationale dont une date à domicile où ils assuraient le support de deux grosses pointures néo-zélandaises – à savoir Jakob et Beastwars – le duo de Dunedin s’est arrêté à Wellington pour conclure cette tournée Beekeeper/Bastardknocker. Ce samedi soir au Valhalla, un line-up de très haute qualité était proposé aux Wellingtoniens dont les premières parties étaient assurées par les énigmatiques Hiboux et le trio Reaving qui proposaient un set beaucoup plus chill et doom.

Bâti par et pour des géants de pierre, le son de Triumphs avec ses heavy riffs et ses frappes massives est comme une résonnance montagneuse où l’on entendrait les échos des masses des Nains qui excaveraient les profondeurs. De par leur dualité guitare/batterie qui, d’une certaine manière, m’ont rappelé le duo wellingtonien de Into Orbit, une sonorité combattive s’échappe de leur combinaison de Titans. Avec un set composé en majorité de leurs morceaux extraits de Beekeeper/Bastardknocker, ce très bon album est confirmé par une performance live gargantuesque.
Malheureusement peu de monde était présent pour assister à ce sublime concert notamment dû à deux autres gros shows – Elton John au stade et Dead Letter Circus en ville – se déroulant le même soir. Mais nous, nous étions bien là et heureux de voir une nouvelle preuve de la richesse artistique et musicale de la Nouvelle-Zélande.

A la différence de Hiboux qui proposaient quelque chose de très aérien en première partie (article à venir), Triumphs nous ont invité à une exploration plus terrienne et caverneuse. Des sons profonds, des sommets à gravir, Triumphs est encore une tentation aux voyages et l’abandon.

 

Triumphs sur… FacebookBandcampTwitter

 

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s