[Spotlight on…] Broods

Un an après la sortie du premier album, Evergreen, du couple fraternel de Broods, celui-ci est toujours dans le top 20 des charts NZ. Revenons sur ces jeunes kiwis plein de talent déjà à la conquête du monde.

BROODS

Un frère aîné, Caleb, et une sœur cadette, Georgia. Chez les Nott, la musique c’est une affaire de famille. Lorsqu’ils étaient enfants la fratrie de cinq frères et sœurs assistaient déjà aux concerts joués par leurs parents avant d’en faire eux-mêmes dès le plus jeune âge. A à peine 23 et 21 ans, Caleb et Georgia ont déjà remporté plusieurs prix pour jeunes talents dans leur pays d’origine (Richmond’s Got Talent, Smokefreerockquest). Durant leur adolescence, le duo jouait au sein d’un groupe prometteur, The Pheasant, qui s’est finalement séparé à la fin de l’année 2012 après avoir empoché une bourse attribuée par la NZ On Air (association gouvernementale qui promeut les jeunes artistes).

Nés à Nelson (South Island), ils emménagent sur Auckland où Georgia étudie pour un temps la Popular Music à l’université avant de tout plaquer pour s’investir totalement avec son frère dans leur nouveau projet, Broods. Ce dernier est créé au début 2013 où la fratrie va collaborer assez rapidement avec l’influent producteur Joel Little (Lorde, Sam Smith, Ellie Goulding) qui va co-écrire avec eux leur EP et leur album. L’appellation ‘Broods’ qui signifie “couvée” en français, est trouvée par leur manager et approuvée par les Nott qui aimaient cette connotation qui s’appliquait aussi bien à leur statut fraternel qu’à leur façon de ressentir leur musique.

Souvent associés dans les médias à des artistes comme Ellie Goulding, Foxes et Chvrches, Georgia a déclaré dans une interview qu’ils aimaient tout particulièrement écouter Lykke Li, Bat For Lashes, Atoms For Peace ou encore Oh Land.

A partir de l’automne 2013 tout s’accélère pour Broods. En octobre, ils sortent leur premier single Bridges qui se place n°8 dans les charts néo-zélandais – et toujours dans le Top 20 un an et demi après – et est déclaré ‘single of the week’ par la branche américaine de l’iTunes Store. En décembre, ils signent chez Capitol Records pour la distribution mondiale et chez Polydor pour l’Europe avant de dévoiler au public leur premier EP au nom éponyme en janvier 2014.

Après avoir réalisé cet EP de six pistes qui avait ému les critiques, Broods se lancent dans l’exercice difficile du premier album. Ce dernier intitulé Evergreen sort le 22 août 2014 et se place directement à la pôle position des charts en Nouvelle-Zélande.
L’album s’ouvre avec un velouté de synthés cotonneux (Mother & Father) qui entraîne aussitôt l’auditeur dans la danse puis la voix conquérante de Georgia (Everytime), nous emporte totalement. Cet opus démarre donc fort et promet une suite tout aussi somptueuse avec notamment des morceaux plus doux (tout d’abord avec Killing You, puis Medicine ou encore Four Walls) marquant ici quelques pauses où la voix suave et aérienne de la chanteuse se libère dans toute sa splendeur. Les émotions vont nous submerger (Never Gonna Change) puis une envie de voyage (Evergreen) nous transportera dans les airs. Broods savent combiner claviers scintillants et vocale atmosphérique et pour cela ils n’hésitent pas à déployer leur sens de la famille en faisant participer leur jeune sœur Olivia sur les chœurs de l’épique MedicineA la fois, frénétique et passionné, ce premier album est un véritable bijou de dreamy pop.

Malgré leur jeunesse que l’on ressent tout au long de la tracklist – notamment au travers des paroles -, Broods délivrent un album d’une grande maturité. La voix majestueuse de Georgia associée aux talents de son frère multi-instrumentaliste font naître une fantastique pop électro qui n’a pas fini de nous faire danser et rêver.
Leurs titres sont sur toutes les radios néo-zélandaises et Evergreen se place toujours dans les charts un an après sa sortie mondiale. Lorde n’est plus la seule kiwi à faire danser le monde !

Broods sont prêts à conquérir le monde ; et le monde les attend avec impatience ! Après avoir servis de support act pour Haim, Ellie Goulding ou encore Sam Smith, ils sont désormais maîtres de leur propre destin et enchaînent les dates notamment aux Etats-Unis en Europe où ils étaient notamment au Great Escape festival (UK) au printemps dernier.

Tracklist de Evergreen :

– Mother & Father
– Everytime
– Killing You
– Bridges
– L.A.F
– Never Gonna Change
– Sober
– Medicine
– Evergreen
– Four Walls
– Superstar

Best tracks : Mother & Father, Bridges, Never Gonna Change, Medicine, Evergreen

Advertisements

One Comment Add yours

  1. iamutz says:

    A reblogué ceci sur iamutz.

    Like

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s